Thursday, October 2, 2014

Le Master's d'Orléans à partir de ce jeudi à la patinoire du Baron ... - La République du Centre

0 comments

Le Master’s d’Orléans va accueillir les meilleurs patineurs français durant trois jours. Pour la cité johannique, ce sera la septième édition d’affilée…



Pour découvrir une nouvelle génération


Le Master's d'Orléans a tourné une page. Adieu les « bagarres » entre Brian Joubert, Florent Amodio et Alban Préaubert… Fini le temps où l'on pouvait admirer le coupe de danseurs Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat.


Florent Amodio accompagné par Fabian Bourzat

Brian, Alban, Nathalie et Fabian ont pris leur retraite. Ne reste plus que Florent Amodio. « Mais il y a une nouvelle génération qui arrive », plaide André Philippe, le monsieur événement à la Fédération française des sports de glace. « Quand Brian a commencé à venir au Master's, il n'était pas connu. Ce sera l'occasion de découvrir des jeunes plein de talents que l'on reverra peut-être dans de grandes compétitions ».


« On rentre dans une nouvelle olympiade. Les patineurs en profitent pour présenter leur nouveau programme », poursuit encore André Philippe. « Et, pour la première fois, les patineurs pourront évoluer avec les voix sur la musique ». Auparavant, seule la musique était autorisée.


Si Florent Amodio est toujours là. Il sera accompagné par… Fabian Bourzat qui est devenu son chorégraphe, et un peu son conseiller. « Le duo fonctionne bien », concède André Philippe.


Romain Ponsart pas encore Orléanais

Face au vice champion d'Europe 2013, on redécouvrira Romain Ponsart (22 ans), 3 e l'an dernier, qui avait un temps espérer prendre sa licence à Orléans, mais son club de Charleville-Mézières a refusé. Pour l'instant… À suivre aussi Chafik Besseghier (Grenoble), le vice champion de France. Chez les dames, on suivra bien sûr la jeune Maé-Bérénice Meité (20 ans) « qui fait partie des meilleures mondiales », dixit André Philippe.


Les juniors à voir

En danse, le duo Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, qui était sur la dernière marche du podium l'an dernier, devrait prendre de la hauteur.


Chez les couples, on suivra Vanessa James-Morgan Cipres ainsi que Daria Popova qui, séparée de Bruno Massot, fait désormais équipe avec Andreï Novoselov.


Cette année, pour la septième édition du Master's à Orléans, il ne faudra pas non plus oublier la jeune génération de juniors qui arrive. Notamment Simon Hocquiaux (Nancy), mais aussi Yoshino Braganti, Alizée Crozet, Julie Froetscher et Marina Popov, toutes issues de l'école niçoise.


è Pratique. Masters d'Orléans, de jeudi à samedi à la patinoire du Baron à Orléans.


Le programme


JEUDI


7 h 30 à 15 heures. Entraînement. 15 h 10 - 16 h 15. Juniors dames, programme court. 16 h 30 - 16 h 45. Couples seniors, programme court. 16 h 45 - 17 heures. Couples juniors, programme court. 17 h 15- 18 h 15. Juniors messieurs, programme court. 18 h 30. Juniors danse, programme original.


VENDREDI


7 heures - 14 heures. Entraînement. 14 heures - 15 h 15. Juniors dames, programme libre. 15 h 30 - 16 h 45. Juniors danse, programme libre. 17 heures - 17 h 45. Seniors dames, programme court. 17 h 45 - 18 h 35. Seniors hommes, programme court.


18 h 50 - 19 h 45. Seniors danse, programme original.


SAMEDI


8 h 30 - 12 h 50. Entraînement. 13 h 10 - 14 h 15. Juniors messieurs, programme libre. 14 h 30 - 15 h 20. Seniors hommes, programme libre. 15 h 20 - 16 h 15. Seniors dames, programme libre. 16 h 30 - 17 h 05. Seniors couples, programme libre. 17 h 20 - 18 h 20. Seniors danse, programme libre.


20 h 30. Gala des champions.


TARIFS


Jeudi. Entrée libre


Vendredi. 6 € (tarif unique)


Samedi. 15 € (12€ tarif réduit)


Gala des champions. 20 € (15€ tarif réduit).


Pierre Perlicius



La suite ►

Adversaire de l'USO demain à La Source, le Havre AC reste sur trois ... - La République du Centre

0 comments

Le Havre AC reste sur trois victoires consécutives avant de venir défier l’US Orléans demain (20 heures) à La Source.



Le Havre AC, toutes voiles dehors


Cela a été long à démarrer mais une fois que le Havre AC a mis le turbo, plus personne ne l'arrête. C'est donc une équipe normande en pleine confiance qui se présentera sur la pelouse du stade de La Source, demain soir (20 heures), face à l'US Orléans.


Cette confiance, elle est née des neuf points récoltés en une semaine face à trois candidats à la montée : Troyes (3-2), à Ajaccio, sur le terrain de l'ACA en jouant près d'une heure à dix contre onze (0-1) et enfin face à Dijon, le leader (1-0) !


« Il y a une semaine, nous étions quasiment relégables (16 e) et là, on n'est plus très loin du podium. Tout va très vite », avouait Jérôme Leroy, joueur le plus âgé de la L2. À 39 ans, l'ancien Parisien et Marseillais, recruté sur le tard, n'est évidemment pas étranger à la montée en puissance de son équipe.


M'Bami qualifié

L'autre atout du Havre AC se nomme Mickaël Le Bihan, tout simplement le meilleur buteur de L2 avec sept réalisations en huit matches. À surveiller de très près donc… Enfin, comme si cela ne suffisait pas, Modeste M'Bami, a reçu son certificat international de transfert cette semaine. Qualifié, l'ancien joueur de l'OM et du Paris SG, lui aussi, pourrait disputer à Orléans son premier match sous ses nouvelles couleurs.


Mais Le Havre, ne s'enflamme pas. « Cela nous permet de souffler, de regarder un peu plus vers le haut que vers le bas du classement », avoue Érick Mombaerts, le coach normand. « Mais pour gagner ces trois matches, les joueurs ont été énormes… » Une manière de rappeler à son groupe qu'il faudra de nouveau effectuer de gros efforts pour ramener un résultat positif d'Orléans.


Patrick Paumier



La suite ►

L'école d'informatique privée Supinfo, présente depuis 2007 à ... - La République du Centre

0 comments

Sept ans que Supinfo Orléans forme des ingénieurs en informatique bac + 5. Ce micro campus prépare actuellement sa rentrée, prévue dans de nouveaux locaux.



Supinfo passe dans sa version 2.0


A côté des salles de cours, des étudiants transpirent au cours d'une partie de tennis de table. Un peu plus loin, ce sont les consoles de jeux vidéo qui accaparent toutes les attentions. Ambiance détendue au campus Supinfo, mais non moins studieuse pour l'école qui forme des ingénieurs en informatique bac + 5.


Ambiance start-up

Cette université privée, animant 36 établissements dans le monde entier, dont 24 en France, est installée depuis 2007 à Orléans. Auparavant situé place du Châtelet, Supinfo vient de déménager dans le faubourg Bannier. « Dans des locaux mieux adaptés et offrant davantage de places », souligne Eugénie Moreira, adjointe de direction du campus.


En cette rentrée, la première année compte déjà 25 inscrits. « Un chiffre en augmentation », note Eugénie Moreira. Au total, ce sont environ 70 étudiants qui arpentent ce micro campus. Où l'ambiance fait penser à une start-up.


« C'est très familial ici, il existe moins de barrières entre enseignants et étudiants », confirme l'adjointe de direction, en ouvrant la porte de l'espace cuisine mis à disposition. Et d'illustrer : « Le midi, on a tendance à manger tous ensemble. »


De nouveaux espaces ont fait leur implantation, dans ce Supinfo « 2.0 ». Ainsi une salle dédiée au travail, ou une autre ouverte aux entreprises. Car elles sont une quinzaine à être des partenaires privilégiés de l'école, qui permet la réalisation de stages et de formations en alternance.


« Quand on parle d'étudiants en informatique, on a tendance à penser à un geek devant son ordinateur, qui passe son temps à coder », regrette Eugénie Moreira. Management, gestion, communication… Pour casser les caricatures, et donner le maximum de chances à ses étudiants, Supinfo propose un enseignement diversifié.


« On est beaucoup plus libre »

Alexandre, jeune diplômé bac + 5, a lui fait le choix de monter son entreprise. D'ici quelques semaines, il doit lancer sa première plateforme Internet. Un projet innovant qu'il a pu construire au fil d'une formation où il s'est épanoui. « J'ai trouvé un cadre différent de la fac. On est beaucoup plus libre, on peut gérer ses activités », témoigne le jeune homme de 23 ans.


L'admission s'effectue sur dossier, via Internet. Le profil recherché ? Tous les bacheliers, du moment qu'ils ont une sensibilité scientifique et\ou informatique, explique la direction. « L'essentiel étant qu'ils soient passionnés… », résume Eugénie Moreira.


è Pratique. Inscriptions possibles jusqu'à la rentrée, début novembre. Supinfo, au 122-124 faubourg Bannier, à Orléans.

Site Internet : www.supinfo.com


Julien Pépinot



La suite ►

L'école d'informatique privée, présente depuis 2007 à Orléans, vient ... - La République du Centre

0 comments

Sept ans que Supinfo Orléans forme des ingénieurs en informatique bac + 5. Ce micro campus prépare actuellement sa rentrée, prévue dans de nouveaux locaux.



Supinfo passe dans sa version 2.0


A côté des salles de cours, des étudiants transpirent au cours d'une partie de tennis de table. Un peu plus loin, ce sont les consoles de jeux vidéo qui accaparent toutes les attentions. Ambiance détendue au campus Supinfo, mais non moins studieuse pour l'école qui forme des ingénieurs en informatique bac + 5.


Ambiance start-up

Cette université privée, animant 36 établissements dans le monde entier, dont 24 en France, est installée depuis 2007 à Orléans. Auparavant situé place du Châtelet, Supinfo vient de déménager dans le faubourg Bannier. « Dans des locaux mieux adaptés et offrant davantage de places », souligne Eugénie Moreira, adjointe de direction du campus.


En cette rentrée, la première année compte déjà 25 inscrits. « Un chiffre en augmentation », note Eugénie Moreira. Au total, ce sont environ 70 étudiants qui arpentent ce micro campus. Où l'ambiance fait penser à une start-up.


« C'est très familial ici, il existe moins de barrières entre enseignants et étudiants », confirme l'adjointe de direction, en ouvrant la porte de l'espace cuisine mis à disposition. Et d'illustrer : « Le midi, on a tendance à manger tous ensemble. »


De nouveaux espaces ont fait leur implantation, dans ce Supinfo « 2.0 ». Ainsi une salle dédiée au travail, ou une autre ouverte aux entreprises. Car elles sont une quinzaine à être des partenaires privilégiés de l'école, qui permet la réalisation de stages et de formations en alternance.


« Quand on parle d'étudiants en informatique, on a tendance à penser à un geek devant son ordinateur, qui passe son temps à coder », regrette Eugénie Moreira. Management, gestion, communication… Pour casser les caricatures, et donner le maximum de chances à ses étudiants, Supinfo propose un enseignement diversifié.


« On est beaucoup plus libre »

Alexandre, jeune diplômé bac + 5, a lui fait le choix de monter son entreprise. D'ici quelques semaines, il doit lancer sa première plateforme Internet. Un projet innovant qu'il a pu construire au fil d'une formation où il s'est épanoui. « J'ai trouvé un cadre différent de la fac. On est beaucoup plus libre, on peut gérer ses activités », témoigne le jeune homme de 23 ans.


L'admission s'effectue sur dossier, via Internet. Le profil recherché ? Tous les bacheliers, du moment qu'ils ont une sensibilité scientifique et\ou informatique, explique la direction. « L'essentiel étant qu'ils soient passionnés… », résume Eugénie Moreira.


è Pratique. Inscriptions possibles jusqu'à la rentrée, début novembre. Supinfo, au 122-124 faubourg Bannier, à Orléans.

Site Internet : www.supinfo.com


Julien Pépinot



La suite ►

À partir de ce jeudi à la patinoire du Baron, à Orléans - La République du Centre

0 comments

Le Master’s d’Orléans va accueillir les meilleurs patineurs français durant trois jours. Pour la cité johannique, ce sera la septième édition d’affilée…



Pour découvrir une nouvelle génération


Le Master's d'Orléans a tourné une page. Adieu les « bagarres » entre Brian Joubert, Florent Amodio et Alban Préaubert… Fini le temps où l'on pouvait admirer le coupe de danseurs Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat.


Florent Amodio accompagné par Fabian Bourzat

Brian, Alban, Nathalie et Fabian ont pris leur retraite. Ne reste plus que Florent Amodio. « Mais il y a une nouvelle génération qui arrive », plaide André Philippe, le monsieur événement à la Fédération française des sports de glace. « Quand Brian a commencé à venir au Master's, il n'était pas connu. Ce sera l'occasion de découvrir des jeunes plein de talents que l'on reverra peut-être dans de grandes compétitions ».


« On rentre dans une nouvelle olympiade. Les patineurs en profitent pour présenter leur nouveau programme », poursuit encore André Philippe. « Et, pour la première fois, les patineurs pourront évoluer avec les voix sur la musique ». Auparavant, seule la musique était autorisée.


Si Florent Amodio est toujours là. Il sera accompagné par… Fabian Bourzat qui est devenu son chorégraphe, et un peu son conseiller. « Le duo fonctionne bien », concède André Philippe.


Romain Ponsart pas encore Orléanais

Face au vice champion d'Europe 2013, on redécouvrira Romain Ponsart (22 ans), 3 e l'an dernier, qui avait un temps espérer prendre sa licence à Orléans, mais son club de Charleville-Mézières a refusé. Pour l'instant… À suivre aussi Chafik Besseghier (Grenoble), le vice champion de France. Chez les dames, on suivra bien sûr la jeune Maé-Bérénice Meité (20 ans) « qui fait partie des meilleures mondiales », dixit André Philippe.


Les juniors à voir

En danse, le duo Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, qui était sur la dernière marche du podium l'an dernier, devrait prendre de la hauteur.


Chez les couples, on suivra Vanessa James-Morgan Cipres ainsi que Daria Popova qui, séparée de Bruno Massot, fait désormais équipe avec Andreï Novoselov.


Cette année, pour la septième édition du Master's à Orléans, il ne faudra pas non plus oublier la jeune génération de juniors qui arrive. Notamment Simon Hocquiaux (Nancy), mais aussi Yoshino Braganti, Alizée Crozet, Julie Froetscher et Marina Popov, toutes issues de l'école niçoise.


è Pratique. Masters d'Orléans, de jeudi à samedi à la patinoire du Baron à Orléans.


Le programme


JEUDI


7 h 30 à 15 heures. Entraînement. 15 h 10 - 16 h 15. Juniors dames, programme court. 16 h 30 - 16 h 45. Couples seniors, programme court. 16 h 45 - 17 heures. Couples juniors, programme court. 17 h 15- 18 h 15. Juniors messieurs, programme court. 18 h 30. Juniors danse, programme original.


VENDREDI


7 heures - 14 heures. Entraînement. 14 heures - 15 h 15. Juniors dames, programme libre. 15 h 30 - 16 h 45. Juniors danse, programme libre. 17 heures - 17 h 45. Seniors dames, programme court. 17 h 45 - 18 h 35. Seniors hommes, programme court.


18 h 50 - 19 h 45. Seniors danse, programme original.


SAMEDI


8 h 30 - 12 h 50. Entraînement. 13 h 10 - 14 h 15. Juniors messieurs, programme libre. 14 h 30 - 15 h 20. Seniors hommes, programme libre. 15 h 20 - 16 h 15. Seniors dames, programme libre. 16 h 30 - 17 h 05. Seniors couples, programme libre. 17 h 20 - 18 h 20. Seniors danse, programme libre.


20 h 30. Gala des champions.


TARIFS


Jeudi. Entrée libre


Vendredi. 6 € (tarif unique)


Samedi. 15 € (12€ tarif réduit)


Gala des champions. 20 € (15€ tarif réduit).


Pierre Perlicius



La suite ►

Le Master's d'Orléans à partir de ce jeudi à la patinoire du Baron ... - La République du Centre

0 comments

Le Master’s d’Orléans va accueillir les meilleurs patineurs français durant trois jours. Pour la cité johannique, ce sera la septième édition d’affilée…



Pour découvrir une nouvelle génération


Le Master's d'Orléans a tourné une page. Adieu les « bagarres » entre Brian Joubert, Florent Amodio et Alban Préaubert… Fini le temps où l'on pouvait admirer le coupe de danseurs Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat.


Florent Amodio accompagné par Fabian Bourzat

Brian, Alban, Nathalie et Fabian ont pris leur retraite. Ne reste plus que Florent Amodio. « Mais il y a une nouvelle génération qui arrive », plaide André Philippe, le monsieur événement à la Fédération française des sports de glace. « Quand Brian a commencé à venir au Master's, il n'était pas connu. Ce sera l'occasion de découvrir des jeunes plein de talents que l'on reverra peut-être dans de grandes compétitions ».


« On rentre dans une nouvelle olympiade. Les patineurs en profitent pour présenter leur nouveau programme », poursuit encore André Philippe. « Et, pour la première fois, les patineurs pourront évoluer avec les voix sur la musique ». Auparavant, seule la musique était autorisée.


Si Florent Amodio est toujours là. Il sera accompagné par… Fabian Bourzat qui est devenu son chorégraphe, et un peu son conseiller. « Le duo fonctionne bien », concède André Philippe.


Romain Ponsart pas encore Orléanais

Face au vice champion d'Europe 2013, on redécouvrira Romain Ponsart (22 ans), 3 e l'an dernier, qui avait un temps espérer prendre sa licence à Orléans, mais son club de Charleville-Mézières a refusé. Pour l'instant… À suivre aussi Chafik Besseghier (Grenoble), le vice champion de France. Chez les dames, on suivra bien sûr la jeune Maé-Bérénice Meité (20 ans) « qui fait partie des meilleures mondiales », dixit André Philippe.


Les juniors à voir

En danse, le duo Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, qui était sur la dernière marche du podium l'an dernier, devrait prendre de la hauteur.


Chez les couples, on suivra Vanessa James-Morgan Cipres ainsi que Daria Popova qui, séparée de Bruno Massot, fait désormais équipe avec Andreï Novoselov.


Cette année, pour la septième édition du Master's à Orléans, il ne faudra pas non plus oublier la jeune génération de juniors qui arrive. Notamment Simon Hocquiaux (Nancy), mais aussi Yoshino Braganti, Alizée Crozet, Julie Froetscher et Marina Popov, toutes issues de l'école niçoise.


è Pratique. Masters d'Orléans, de jeudi à samedi à la patinoire du Baron à Orléans.


Le programme


JEUDI


7 h 30 à 15 heures. Entraînement. 15 h 10 - 16 h 15. Juniors dames, programme court. 16 h 30 - 16 h 45. Couples seniors, programme court. 16 h 45 - 17 heures. Couples juniors, programme court. 17 h 15- 18 h 15. Juniors messieurs, programme court. 18 h 30. Juniors danse, programme original.


VENDREDI


7 heures - 14 heures. Entraînement. 14 heures - 15 h 15. Juniors dames, programme libre. 15 h 30 - 16 h 45. Juniors danse, programme libre. 17 heures - 17 h 45. Seniors dames, programme court. 17 h 45 - 18 h 35. Seniors hommes, programme court.


18 h 50 - 19 h 45. Seniors danse, programme original.


SAMEDI


8 h 30 - 12 h 50. Entraînement. 13 h 10 - 14 h 15. Juniors messieurs, programme libre. 14 h 30 - 15 h 20. Seniors hommes, programme libre. 15 h 20 - 16 h 15. Seniors dames, programme libre. 16 h 30 - 17 h 05. Seniors couples, programme libre. 17 h 20 - 18 h 20. Seniors danse, programme libre.


20 h 30. Gala des champions.


TARIFS


Jeudi. Entrée libre


Vendredi. 6 € (tarif unique)


Samedi. 15 € (12€ tarif réduit)


Gala des champions. 20 € (15€ tarif réduit).


Pierre Perlicius



La suite ►

Adversaire de l'USO demain à La Source, le Havre AC reste sur trois ... - La République du Centre

0 comments

Le Havre AC reste sur trois victoires consécutives avant de venir défier l’US Orléans demain (20 heures) à La Source.



Le Havre AC, toutes voiles dehors


Cela a été long à démarrer mais une fois que le Havre AC a mis le turbo, plus personne ne l'arrête. C'est donc une équipe normande en pleine confiance qui se présentera sur la pelouse du stade de La Source, demain soir (20 heures), face à l'US Orléans.


Cette confiance, elle est née des neuf points récoltés en une semaine face à trois candidats à la montée : Troyes (3-2), à Ajaccio, sur le terrain de l'ACA en jouant près d'une heure à dix contre onze (0-1) et enfin face à Dijon, le leader (1-0) !


« Il y a une semaine, nous étions quasiment relégables (16 e) et là, on n'est plus très loin du podium. Tout va très vite », avouait Jérôme Leroy, joueur le plus âgé de la L2. À 39 ans, l'ancien Parisien et Marseillais, recruté sur le tard, n'est évidemment pas étranger à la montée en puissance de son équipe.


M'Bami qualifié

L'autre atout du Havre AC se nomme Mickaël Le Bihan, tout simplement le meilleur buteur de L2 avec sept réalisations en huit matches. À surveiller de très près donc… Enfin, comme si cela ne suffisait pas, Modeste M'Bami, a reçu son certificat international de transfert cette semaine. Qualifié, l'ancien joueur de l'OM et du Paris SG, lui aussi, pourrait disputer à Orléans son premier match sous ses nouvelles couleurs.


Mais Le Havre, ne s'enflamme pas. « Cela nous permet de souffler, de regarder un peu plus vers le haut que vers le bas du classement », avoue Érick Mombaerts, le coach normand. « Mais pour gagner ces trois matches, les joueurs ont été énormes… » Une manière de rappeler à son groupe qu'il faudra de nouveau effectuer de gros efforts pour ramener un résultat positif d'Orléans.


Patrick Paumier



La suite ►
 

Copyright © Orléans Hub Design by O Pregador | Blogger Theme by Blogger Template de luxo | Politique de confidentialité