Saturday, November 22, 2014

La Russe a dominé l'Italienne Gregorio en finale, hier soir - La République du Centre

0 comments

Souvent placée à Orléans, mais jamais titrée jusqu’alors, la Russe a enfin eu le dernier mot, hier soir au palais des sports.



Sofya Velikaya, une maman en or


Quelques mois après avoir donné naissance à son premier enfant, la Russe Sofya Velikaya a enlevé, hier soir au palais des sports, la 17 e édition du Trophée BNP-Paribas, support de la manche orléanaise de la Coupe du monde de sabre dames. Souvent placée à Orléans, mais jusqu'alors jamais titrée, elle a conjuré le sort au prix d'une journée conjuguée au plus-que-parfait.


La vice-championne olympique en titre, qui compte aussi un titre mondial individuel (2011) à son palmarès, n'a, en effet, laissé qu'un maximum de 12 touches à chacune de ses rivales. Olga Kharlan, sacrée ces deux dernières saisons dans le Loiret, n'en a eu droit qu'à la moitié en tableau de 16; Chen une de moins en demi-finale. L'Italienne Gregorio l'a bien titillé en finale (12-11, 15-12) mais a dû constater la supériorité de cette maman en or.


Un peu plus tôt dans la soirée, le public orléanais avait eu le bonheur de découvrir Marion Stoltz parmi les quarts-de-finaliste. Pour sa première apparition dans le tableau final de l'épreuve, la sociétaire du Cercle d'Escrime Orléanais n'a malheureusement pas fait le poids face à l'Ukrainienne Olena Kravatska. Vite distancée (6-1), elle n'a jamais pu combler son retard (8-4, 11-6, 15-11), ni reproduire la belle escrime qu'on lui avait vu pratiquer au tour précédent pour sortir Mariel Zagunis, la N.2 mondiale, trois fois titrée à Orléans.


è Les résultats. Quarts de finale: Kravatska (UKR) bat Stoltz (FRA), 15-11; Gregorio (ITA) bat Jiyeon (KOR), 15-14; Wozniak (USA) bat Dyachenko (RUS), 15-13; Velikaya (RUS) bat Shen (CHN), 15-5. Demi-finales : Gregorio bat Kravatska, 15-8 ; Velikaya bat Wozniak, 15-9. Finale. Velikaya bat Gregorio, 15-12.


Raphaël Coquel



La suite ►

Les meilleures sabreuses de la planète ce week-end au palais des ... - La République du Centre

0 comments

Déjà à Orléans en février dernier, les meilleures sabreuses de la planète y reviennent à partir de demain, par la grâce d’un changement de calendrier de la fédération internationale d’escrime.



Elles sont déjà de retour !


Un peu plus de neuf mois après avoir déjà posé armes et masques à Orléans, la Coupe du Monde de sabre dames retrouve la cité johannique ce week-end. Parce qu'elle s'y sent bien (ce n'est jamais que son 17 e passage !) mais surtout parce que la Fédération internationale d'escrime a révisé en profondeur le calendrier de ses compétitions.


Une habitude chez cette noble institution, qui vaut donc au Cercle d'Escrime Orléanais d'organiser sa seconde manche de Coupe du Monde en 2014. « C'est un sacré challenge, qui peut faire peur de prime abord mais qu'on a réussi à relever grâce à nos sponsors et nos bénévoles », confie Catherine Réa, la coprésidente du CEO, à quelques heures des premiers coups de lame.


Tous auront lieu au palais des sports, y compris les tout derniers. Le tableau final de l'épreuve (quarts, demies et finale) sera, en effet, également tiré samedi dans cette enceinte, et non au Zénith où il avait ses habitudes depuis 2009. Une unicité de lieu, une petite forme de retour en arrière aussi, dictées par l'indisponibilité de la salle de spectacle orléanaise à ce nouveau créneau, dont s'accommode bien la locale Cécilia Berder, finaliste de l'épreuve en 2011. « Même au palais des sports, ce sera mieux que sur toutes les autres étapes de la Coupe du Monde. Il y a un mois, pour la première compétition de la saison au Venezuela, il n'y avait pas plus d'une centaine de personnes pour nous regarder. Se produire devant 3.000 ou 5.000 personnes, on ne le fait qu'à Orléans ! », fait savoir l'actuelle 15 e mondiale, « ravie de retrouver un lieu » où, toute jeune, elle a applaudi aux exploits d'Anne-Lise Touya et Cécile Argiolas.


è A suivre. Vendredi (à partir de 13 heures) et samedi (à partir de 10 h 30) au palais des sports d'Orléans.


Raphaël Coquel



La suite ►

Friday, November 21, 2014

Ce soir (20 heures), l'US Orléans (14e, 17 points) joue à Dijon (3e ... - Le Berry Républicain

0 comments

Quasiment mission impossible pour des Orléanais amoindris


Handicapée par l'absence de Ponroy, Brillault et Puyo et opposée à une équipe impressionnante à domicile, Orléans n'aura pas les faveurs du pronostic.


Déjà, en temps ordinaires, ce match à Dijon appartenait à une catégorie bien particulière : celle où il ne faut guère espérer revenir les poches pleines de points. Alors, ce soir (20h), avec toutes ces raisons annexes qui sont venues se greffer sur cette rencontre, ce sera presque mission impossible pour l'US Orléans.


Trois cadres absents

à l'US Orléans

Mission impossible d'abord parce que Dijon figure sur le podium, tout simplement. « On ne joue pas dans la même catégorie. Dijon a annoncé des moyens, des ambitions et les assume sur le terrain », reconnaît Olivier Frapolli, le coach orléanais.


Mission impossible ensuite parce que le Dijon FCO n'a même pas laissé une petite miette à ses adversaires sur sa pelouse, depuis le début de la saison. Certes, les Bourguignons n'ont jamais survolé les débats, ni affronté des équipes de haut de tableau, mais quand même !


Mission impossible encore parce que l'affaire de la corruption présumée de certains matches de L2 la saison dernière a touché de plein fouet le club bourguignon avec la longue garde à vue d'Olivier Dall'Oglio, le coach du DFCO qui n'a finalement pas été mis en examen. Les leviers de motivation seront décuplés ce soir pour le groupe inculpé.


Mission impossible enfin parce que les Orléanais se présenteront très amoindris. Depuis samedi dernier, avec les expulsions de Maxime Brillault et Antoine Ponroy, on savait que l'USO allait devoir se trouver une autre charnière centrale qui sera composée, comme prévu, de Bruce Abdoulaye et de Julien Delonglée. Mais un autre cadre de l'équipe sera absent. Et non des moindres puisqu'il s'agit de Loïc Puyo, son meilleur buteur et son meilleur passeur, en délicatesse avec ses adducteurs.


Tout cela fait beaucoup, en effet, mais cela n'angoisse pas plus que cela Olivier Frapolli. La victoire sur Clermont (2-1) a permis à l'USO de se donner de nouveau une marge de man'uvre par rapport à la zone de relégation. « Nous aussi, on a des qualités. On les a montrées contre Clermont, on s'est lâché. D'une manière générale, dès que l'on s'est écarté de notre projet de jeu, de nos valeurs, dès que l'on a commencé à un peu trop à calculer, cela n'a pas marché. On sait donc comment aborder ce match », affirme Frapolli.


Reste à savoir si les Orléanais pourront mettre en pratique leurs louables intentions, au risque de se faire punir. Si, privés de ballons, ils ne seront pas obligés de subir. Bref, s'ils pourront inquiéter l'intraitable défense dijonnaise et être les premiers à ne pas repartir bredouille de Bourgogne.


Les équipes


Dijon. Reynet ; Souprayen, Rémy, Varrault, Bamba ; Gastien, Cissé, Philippoteaux, Amalfitano ; Rivière, Mollet (Perraud, Marié, Rodrigues, Babit, Koné, Tavares)


Orléans. Renault ; Sidibé, Tomas, Abdoulaye, Delonglée ; Loriot, Ligoule, Glombard, Arnaud ; Benmeziane, Maah (Mpeck, Pinaud, Elissalde, Mendy, Louisy-Daniel).


Patrick Paumier



La suite ►

Thursday, November 20, 2014

Les meilleures sabreuses de la planète ce week-end au palais des ... - La République du Centre

0 comments

Déjà à Orléans en février dernier, les meilleures sabreuses de la planète y reviennent à partir de demain, par la grâce d’un changement de calendrier de la fédération internationale d’escrime.



Elles sont déjà de retour !


Un peu plus de neuf mois après avoir déjà posé armes et masques à Orléans, la Coupe du Monde de sabre dames retrouve la cité johannique ce week-end. Parce qu'elle s'y sent bien (ce n'est jamais que son 17 e passage !) mais surtout parce que la Fédération internationale d'escrime a révisé en profondeur le calendrier de ses compétitions.


Une habitude chez cette noble institution, qui vaut donc au Cercle d'Escrime Orléanais d'organiser sa seconde manche de Coupe du Monde en 2014. « C'est un sacré challenge, qui peut faire peur de prime abord mais qu'on a réussi à relever grâce à nos sponsors et nos bénévoles », confie Catherine Réa, la coprésidente du CEO, à quelques heures des premiers coups de lame.


Tous auront lieu au palais des sports, y compris les tout derniers. Le tableau final de l'épreuve (quarts, demies et finale) sera, en effet, également tiré samedi dans cette enceinte, et non au Zénith où il avait ses habitudes depuis 2009. Une unicité de lieu, une petite forme de retour en arrière aussi, dictées par l'indisponibilité de la salle de spectacle orléanaise à ce nouveau créneau, dont s'accommode bien la locale Cécilia Berder, finaliste de l'épreuve en 2011. « Même au palais des sports, ce sera mieux que sur toutes les autres étapes de la Coupe du Monde. Il y a un mois, pour la première compétition de la saison au Venezuela, il n'y avait pas plus d'une centaine de personnes pour nous regarder. Se produire devant 3.000 ou 5.000 personnes, on ne le fait qu'à Orléans ! », fait savoir l'actuelle 15 e mondiale, « ravie de retrouver un lieu » où, toute jeune, elle a applaudi aux exploits d'Anne-Lise Touya et Cécile Argiolas.


è A suivre. Vendredi (à partir de 13 heures) et samedi (à partir de 10 h 30) au palais des sports d'Orléans.


Raphaël Coquel



La suite ►

Les meilleures sabreuses de la planète ce week-end au palais des ... - La République du Centre

0 comments

Déjà à Orléans en février dernier, les meilleures sabreuses de la planète y reviennent à partir de demain, par la grâce d’un changement de calendrier de la fédération internationale d’escrime.



Elles sont déjà de retour !


Un peu plus de neuf mois après avoir déjà posé armes et masques à Orléans, la Coupe du Monde de sabre dames retrouve la cité johannique ce week-end. Parce qu'elle s'y sent bien (ce n'est jamais que son 17 e passage !) mais surtout parce que la Fédération internationale d'escrime a révisé en profondeur le calendrier de ses compétitions.


Une habitude chez cette noble institution, qui vaut donc au Cercle d'Escrime Orléanais d'organiser sa seconde manche de Coupe du Monde en 2014. « C'est un sacré challenge, qui peut faire peur de prime abord mais qu'on a réussi à relever grâce à nos sponsors et nos bénévoles », confie Catherine Réa, la coprésidente du CEO, à quelques heures des premiers coups de lame.


Tous auront lieu au palais des sports, y compris les tout derniers. Le tableau final de l'épreuve (quarts, demies et finale) sera, en effet, également tiré samedi dans cette enceinte, et non au Zénith où il avait ses habitudes depuis 2009. Une unicité de lieu, une petite forme de retour en arrière aussi, dictées par l'indisponibilité de la salle de spectacle orléanaise à ce nouveau créneau, dont s'accommode bien la locale Cécilia Berder, finaliste de l'épreuve en 2011. « Même au palais des sports, ce sera mieux que sur toutes les autres étapes de la Coupe du Monde. Il y a un mois, pour la première compétition de la saison au Venezuela, il n'y avait pas plus d'une centaine de personnes pour nous regarder. Se produire devant 3.000 ou 5.000 personnes, on ne le fait qu'à Orléans ! », fait savoir l'actuelle 15 e mondiale, « ravie de retrouver un lieu » où, toute jeune, elle a applaudi aux exploits d'Anne-Lise Touya et Cécile Argiolas.


è A suivre. Vendredi (à partir de 13 heures) et samedi (à partir de 10 h 30) au palais des sports d'Orléans.


Raphaël Coquel



La suite ►

Les meilleures sabreuses de la planète ce week-end au palais des ... - La République du Centre

0 comments

Déjà à Orléans en février dernier, les meilleures sabreuses de la planète y reviennent à partir de demain, par la grâce d’un changement de calendrier de la fédération internationale d’escrime.



Elles sont déjà de retour !


Un peu plus de neuf mois après avoir déjà posé armes et masques à Orléans, la Coupe du Monde de sabre dames retrouve la cité johannique ce week-end. Parce qu'elle s'y sent bien (ce n'est jamais que son 17 e passage !) mais surtout parce que la Fédération internationale d'escrime a révisé en profondeur le calendrier de ses compétitions.


Une habitude chez cette noble institution, qui vaut donc au Cercle d'Escrime Orléanais d'organiser sa seconde manche de Coupe du Monde en 2014. « C'est un sacré challenge, qui peut faire peur de prime abord mais qu'on a réussi à relever grâce à nos sponsors et nos bénévoles », confie Catherine Réa, la coprésidente du CEO, à quelques heures des premiers coups de lame.


Tous auront lieu au palais des sports, y compris les tout derniers. Le tableau final de l'épreuve (quarts, demies et finale) sera, en effet, également tiré samedi dans cette enceinte, et non au Zénith où il avait ses habitudes depuis 2009. Une unicité de lieu, une petite forme de retour en arrière aussi, dictées par l'indisponibilité de la salle de spectacle orléanaise à ce nouveau créneau, dont s'accommode bien la locale Cécilia Berder, finaliste de l'épreuve en 2011. « Même au palais des sports, ce sera mieux que sur toutes les autres étapes de la Coupe du Monde. Il y a un mois, pour la première compétition de la saison au Venezuela, il n'y avait pas plus d'une centaine de personnes pour nous regarder. Se produire devant 3.000 ou 5.000 personnes, on ne le fait qu'à Orléans ! », fait savoir l'actuelle 15 e mondiale, « ravie de retrouver un lieu » où, toute jeune, elle a applaudi aux exploits d'Anne-Lise Touya et Cécile Argiolas.


è A suivre. Vendredi (à partir de 13 heures) et samedi (à partir de 10 h 30) au palais des sports d'Orléans.


Raphaël Coquel



La suite ►

Wednesday, November 19, 2014

L'US Laon face à Orléans (Ligue 2) - L'Aisne Nouvelle

0 comments

 Les Usélistes recevront Orléans pour le compte du 8 e tour de la Coupe de France. Les Usélistes recevront Orléans pour le compte du 8 e tour de la Coupe de France.



Le tirage du 8e tour de la Coupe de France a rendu son verdict. L’US Laon, tombeur de Villerupt au tour précédent, aura une opposition d’un tout autre calibre. Les Usélistes recevront le 6 ou 7 décembre prochain à Levindrey, le club d’Orléans, pensionnaire de Ligue 2.


Un tirage, certes compliqué, mais qui va permettre aux joueurs laonnois de se frotter à une équipe professionnelle, comme le souhaitait par exemple Nicolas Postel, le capitaine de l’US Laon.


La possibilité de rencontrer une équipe de Ligue 1 en 32e de finale, s’amenuise. Les joueurs de Cédric Bodchon, s’ils veulent poursuivre leur rêve dans la compétition, devront réaliser un exploit monumental.


Les joueurs de l’US Laon ne seraient pas contre le fait que la magie de la Coupe de France opère une nouvelle fois…


Les autres matches des clubs picards :


Meaux (DSR) – Amiens SC (Nat.)


Beauvais (CFA) – Amiens AC (CFA)


Ailly-sur-Somme (DH) – Croix IC (CFA)



La suite ►
 

Copyright © Orléans Hub Design by O Pregador | Blogger Theme by Blogger Template de luxo | Politique de confidentialité