Saturday, October 25, 2014

L'US Orléans a été rejointe par Créteil sur un penalty en fin de ... - Le Berry Républicain

0 comments

Et la victoire fuit encore et toujours l'US Orléansæ


L'US Orléans croyait avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Maxime Brillault. Mais un généreux penalty offert à Créteil l'a empêchée de renouer avec la victoire (1-1).


Entre une équipe orléanaise qui avait annoncé ses intentions offensives et la meilleure attaque de Ligue 2, Créteil, on s'attendait à une rencontre emballée. Mais elle a mis longtemps à démarrer, surtout du côté des Orléanais qui avaient du mal à se libérer dans ce match entre deux équipes qui ont le même objectif: le maintien.


Créteil combinait joliment en début de rencontre et c'est un petit miracle si la formation cristolienne n'est pas parvenue à ouvrir le score. Seul au point de penalty après un contrôle orienté, Piquionne manquait de peu le cadre (12 e). Inhabituel pour l'ancien international qui déviait également de la tête un ballon qui frolait le poteau (25 e).


Deux avertissements sans frais pour des Orléanais qui en tenaient compte. Un centre contré de Maah filait devant le but sans trouver preneur (20 e). Et sur un mouvement à trois avec Louisy-Daniel et Mendy, Maah, au premier poteau, ne trouvait le cadre (42 e). Les deux seuls mouvements collectifs de belle facture de cette première période mais cela pouvait donner des idées pour la seconde.


C'était effectivement mieux dans les intentions mais pas au niveau de la réalisation. Maah réalisait bien une percée ponctuée d'une frappe au-dessus de la barre (53 e) mais l'USO avait beaucoup de mal à trouver ses attaquants et à les placer dans de bonnes conditions. A l'heure de jeu, Merville, le gardien cristollien, n'avait pas encore subi le moindre tir cadré.


Il fallait donc un coup de pied arrêté pour débloquer la situation. Et Orléans a la chance d'avoir dans ses rangs un vrai spécialiste. Sur un coup franc côté droit, Puyo servait parfaitement Brillault. Le capitaine usoiste claquait parfaitement sa tête piquée et libérait ses coéquipiers et tout le stade (67 e).


Orléans marque

sur coup franc

L'USO avait ensuite la bonne idée de ne pas reculer mais Créteil jouait le tout pour le tout avec la rentrée de ses attaquants. Et sur un ballon perdu au milieu de terrain, Dabo jouait bien le coup en tombant devant Ponroy. L'arbitre signalait le point de penalty et Andriatsima transformait l'offrande, Renault ne pouvant effleurer le ballon (86 e).


Orléans réalisait là son 5 e nul de la saison, le 3 e de suite. Sa dernière victoire remonte même au 22 août.


LA FICHE


ORLÉANS (stade de la Source). Orléans 1-1 Créteil (mi-temps : 0-0). Arbitre : M. Guenaoui. Spectateurs : 4.132.


Buts. Pour Orléans : Brillault (67 e) ; pour Créteil : Andriatsima (86 e sp).


Avertissements. À Orléans : Delonglée (82 e) ; à Créteil : Seck (34 e), Montaroup (72 e), Dabo (74 e), Genest (90 e+4).


US Orléans. Renault – O. Sidibé, Brillault (cap), Ponroy, Abdoulaye – Puyo (Glombard 89 e), Ligoule, Loriot, Mendy (Delonglée 81 e) – Louisy-Daniel (Benmeziane 83 e), Maah. Entraîneur : Olivier Frapolli.


Créteil. Merville – Lafon (Tribeau 70 e), Di Bartoloméo (cap), Ilunga, Montaroup – N'Doye, Seck – Genest, Dias (Andriatsima 74 e), Sangaré (Dabo 71 e) – Genest, Piquionne. Entraîneur : Philippe Hinschberger.


Patrick Paumier



La suite ►

L'US Orléans a été rejointe par Créteil sur un penalty en fin de ... - Le Berry Républicain

0 comments

Et la victoire fuit encore et toujours l'US Orléansæ


L'US Orléans croyait avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Maxime Brillault. Mais un généreux penalty offert à Créteil l'a empêchée de renouer avec la victoire (1-1).


Entre une équipe orléanaise qui avait annoncé ses intentions offensives et la meilleure attaque de Ligue 2, Créteil, on s'attendait à une rencontre emballée. Mais elle a mis longtemps à démarrer, surtout du côté des Orléanais qui avaient du mal à se libérer dans ce match entre deux équipes qui ont le même objectif: le maintien.


Créteil combinait joliment en début de rencontre et c'est un petit miracle si la formation cristolienne n'est pas parvenue à ouvrir le score. Seul au point de penalty après un contrôle orienté, Piquionne manquait de peu le cadre (12 e). Inhabituel pour l'ancien international qui déviait également de la tête un ballon qui frolait le poteau (25 e).


Deux avertissements sans frais pour des Orléanais qui en tenaient compte. Un centre contré de Maah filait devant le but sans trouver preneur (20 e). Et sur un mouvement à trois avec Louisy-Daniel et Mendy, Maah, au premier poteau, ne trouvait le cadre (42 e). Les deux seuls mouvements collectifs de belle facture de cette première période mais cela pouvait donner des idées pour la seconde.


C'était effectivement mieux dans les intentions mais pas au niveau de la réalisation. Maah réalisait bien une percée ponctuée d'une frappe au-dessus de la barre (53 e) mais l'USO avait beaucoup de mal à trouver ses attaquants et à les placer dans de bonnes conditions. A l'heure de jeu, Merville, le gardien cristollien, n'avait pas encore subi le moindre tir cadré.


Il fallait donc un coup de pied arrêté pour débloquer la situation. Et Orléans a la chance d'avoir dans ses rangs un vrai spécialiste. Sur un coup franc côté droit, Puyo servait parfaitement Brillault. Le capitaine usoiste claquait parfaitement sa tête piquée et libérait ses coéquipiers et tout le stade (67 e).


Orléans marque

sur coup franc

L'USO avait ensuite la bonne idée de ne pas reculer mais Créteil jouait le tout pour le tout avec la rentrée de ses attaquants. Et sur un ballon perdu au milieu de terrain, Dabo jouait bien le coup en tombant devant Ponroy. L'arbitre signalait le point de penalty et Andriatsima transformait l'offrande, Renault ne pouvant effleurer le ballon (86 e).


Orléans réalisait là son 5 e nul de la saison, le 3 e de suite. Sa dernière victoire remonte même au 22 août.


LA FICHE


ORLÉANS (stade de la Source). Orléans 1-1 Créteil (mi-temps : 0-0). Arbitre : M. Guenaoui. Spectateurs : 4.132.


Buts. Pour Orléans : Brillault (67 e) ; pour Créteil : Andriatsima (86 e sp).


Avertissements. À Orléans : Delonglée (82 e) ; à Créteil : Seck (34 e), Montaroup (72 e), Dabo (74 e), Genest (90 e+4).


US Orléans. Renault – O. Sidibé, Brillault (cap), Ponroy, Abdoulaye – Puyo (Glombard 89 e), Ligoule, Loriot, Mendy (Delonglée 81 e) – Louisy-Daniel (Benmeziane 83 e), Maah. Entraîneur : Olivier Frapolli.


Créteil. Merville – Lafon (Tribeau 70 e), Di Bartoloméo (cap), Ilunga, Montaroup – N'Doye, Seck – Genest, Dias (Andriatsima 74 e), Sangaré (Dabo 71 e) – Genest, Piquionne. Entraîneur : Philippe Hinschberger.


Patrick Paumier



La suite ►

L'US Orléans a été rejointe par Créteil sur un penalty en fin de ... - Le Berry Républicain

0 comments

Et la victoire fuit encore et toujours l'US Orléansæ


L'US Orléans croyait avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Maxime Brillault. Mais un généreux penalty offert à Créteil l'a empêchée de renouer avec la victoire (1-1).


Entre une équipe orléanaise qui avait annoncé ses intentions offensives et la meilleure attaque de Ligue 2, Créteil, on s'attendait à une rencontre emballée. Mais elle a mis longtemps à démarrer, surtout du côté des Orléanais qui avaient du mal à se libérer dans ce match entre deux équipes qui ont le même objectif: le maintien.


Créteil combinait joliment en début de rencontre et c'est un petit miracle si la formation cristolienne n'est pas parvenue à ouvrir le score. Seul au point de penalty après un contrôle orienté, Piquionne manquait de peu le cadre (12 e). Inhabituel pour l'ancien international qui déviait également de la tête un ballon qui frolait le poteau (25 e).


Deux avertissements sans frais pour des Orléanais qui en tenaient compte. Un centre contré de Maah filait devant le but sans trouver preneur (20 e). Et sur un mouvement à trois avec Louisy-Daniel et Mendy, Maah, au premier poteau, ne trouvait le cadre (42 e). Les deux seuls mouvements collectifs de belle facture de cette première période mais cela pouvait donner des idées pour la seconde.


C'était effectivement mieux dans les intentions mais pas au niveau de la réalisation. Maah réalisait bien une percée ponctuée d'une frappe au-dessus de la barre (53 e) mais l'USO avait beaucoup de mal à trouver ses attaquants et à les placer dans de bonnes conditions. A l'heure de jeu, Merville, le gardien cristollien, n'avait pas encore subi le moindre tir cadré.


Il fallait donc un coup de pied arrêté pour débloquer la situation. Et Orléans a la chance d'avoir dans ses rangs un vrai spécialiste. Sur un coup franc côté droit, Puyo servait parfaitement Brillault. Le capitaine usoiste claquait parfaitement sa tête piquée et libérait ses coéquipiers et tout le stade (67 e).


Orléans marque

sur coup franc

L'USO avait ensuite la bonne idée de ne pas reculer mais Créteil jouait le tout pour le tout avec la rentrée de ses attaquants. Et sur un ballon perdu au milieu de terrain, Dabo jouait bien le coup en tombant devant Ponroy. L'arbitre signalait le point de penalty et Andriatsima transformait l'offrande, Renault ne pouvant effleurer le ballon (86 e).


Orléans réalisait là son 5 e nul de la saison, le 3 e de suite. Sa dernière victoire remonte même au 22 août.


LA FICHE


ORLÉANS (stade de la Source). Orléans 1-1 Créteil (mi-temps : 0-0). Arbitre : M. Guenaoui. Spectateurs : 4.132.


Buts. Pour Orléans : Brillault (67 e) ; pour Créteil : Andriatsima (86 e sp).


Avertissements. À Orléans : Delonglée (82 e) ; à Créteil : Seck (34 e), Montaroup (72 e), Dabo (74 e), Genest (90 e+4).


US Orléans. Renault – O. Sidibé, Brillault (cap), Ponroy, Abdoulaye – Puyo (Glombard 89 e), Ligoule, Loriot, Mendy (Delonglée 81 e) – Louisy-Daniel (Benmeziane 83 e), Maah. Entraîneur : Olivier Frapolli.


Créteil. Merville – Lafon (Tribeau 70 e), Di Bartoloméo (cap), Ilunga, Montaroup – N'Doye, Seck – Genest, Dias (Andriatsima 74 e), Sangaré (Dabo 71 e) – Genest, Piquionne. Entraîneur : Philippe Hinschberger.


Patrick Paumier



La suite ►

L'US Orléans a été rejointe par Créteil sur un penalty en fin de ... - Le Berry Républicain

0 comments

Et la victoire fuit encore et toujours l'US Orléansæ


L'US Orléans croyait avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Maxime Brillault. Mais un généreux penalty offert à Créteil l'a empêchée de renouer avec la victoire (1-1).


Entre une équipe orléanaise qui avait annoncé ses intentions offensives et la meilleure attaque de Ligue 2, Créteil, on s'attendait à une rencontre emballée. Mais elle a mis longtemps à démarrer, surtout du côté des Orléanais qui avaient du mal à se libérer dans ce match entre deux équipes qui ont le même objectif: le maintien.


Créteil combinait joliment en début de rencontre et c'est un petit miracle si la formation cristolienne n'est pas parvenue à ouvrir le score. Seul au point de penalty après un contrôle orienté, Piquionne manquait de peu le cadre (12 e). Inhabituel pour l'ancien international qui déviait également de la tête un ballon qui frolait le poteau (25 e).


Deux avertissements sans frais pour des Orléanais qui en tenaient compte. Un centre contré de Maah filait devant le but sans trouver preneur (20 e). Et sur un mouvement à trois avec Louisy-Daniel et Mendy, Maah, au premier poteau, ne trouvait le cadre (42 e). Les deux seuls mouvements collectifs de belle facture de cette première période mais cela pouvait donner des idées pour la seconde.


C'était effectivement mieux dans les intentions mais pas au niveau de la réalisation. Maah réalisait bien une percée ponctuée d'une frappe au-dessus de la barre (53 e) mais l'USO avait beaucoup de mal à trouver ses attaquants et à les placer dans de bonnes conditions. A l'heure de jeu, Merville, le gardien cristollien, n'avait pas encore subi le moindre tir cadré.


Il fallait donc un coup de pied arrêté pour débloquer la situation. Et Orléans a la chance d'avoir dans ses rangs un vrai spécialiste. Sur un coup franc côté droit, Puyo servait parfaitement Brillault. Le capitaine usoiste claquait parfaitement sa tête piquée et libérait ses coéquipiers et tout le stade (67 e).


Orléans marque

sur coup franc

L'USO avait ensuite la bonne idée de ne pas reculer mais Créteil jouait le tout pour le tout avec la rentrée de ses attaquants. Et sur un ballon perdu au milieu de terrain, Dabo jouait bien le coup en tombant devant Ponroy. L'arbitre signalait le point de penalty et Andriatsima transformait l'offrande, Renault ne pouvant effleurer le ballon (86 e).


Orléans réalisait là son 5 e nul de la saison, le 3 e de suite. Sa dernière victoire remonte même au 22 août.


LA FICHE


ORLÉANS (stade de la Source). Orléans 1-1 Créteil (mi-temps : 0-0). Arbitre : M. Guenaoui. Spectateurs : 4.132.


Buts. Pour Orléans : Brillault (67 e) ; pour Créteil : Andriatsima (86 e sp).


Avertissements. À Orléans : Delonglée (82 e) ; à Créteil : Seck (34 e), Montaroup (72 e), Dabo (74 e), Genest (90 e+4).


US Orléans. Renault – O. Sidibé, Brillault (cap), Ponroy, Abdoulaye – Puyo (Glombard 89 e), Ligoule, Loriot, Mendy (Delonglée 81 e) – Louisy-Daniel (Benmeziane 83 e), Maah. Entraîneur : Olivier Frapolli.


Créteil. Merville – Lafon (Tribeau 70 e), Di Bartoloméo (cap), Ilunga, Montaroup – N'Doye, Seck – Genest, Dias (Andriatsima 74 e), Sangaré (Dabo 71 e) – Genest, Piquionne. Entraîneur : Philippe Hinschberger.


Patrick Paumier



La suite ►

La ville d'Orléans a dépensé 400 000 euros pour l'organisation de ... - Politique.net

0 comments

Miss France


Une invasion de jolies filles en maillot de bain est prévue début décembre à Orléans. La ville, dirigée par le député-maire UMP, Serge Grouard, a décroché l'organisation du concours miss France 2015. Diffusion prévue le 6 décembre. Et c'est peu dire que la mairie a tout fait pour organiser ce concours : d'après Le Canard enchaîné, en juin, le maire "a fait voter une subvention de 400 000 euros pour cette finale (sur un total de 3 millions de budget) avec les voix des trois conseillers municipaux FN". Pour quel motif ? Afin de promouvoir "l'excellence de la jeune fille française". Sans blague.


Outre cette subvention, la mairie a mis à disposition pendant quinze jours un gymnase pour que les candidates au concours puissent s'entraîner. Résultat : pendant deux semaines, les élèves du collège le plus proche et des quatre écoles primaires vont être privés de gym. Ce que dénoncent les associations de parents d'élèves et l'opposition municipale. Ce à quoi le maire réplique en criant à la "récupération politique". Au moins, les maillots de bain à 400 000 euros ont rempli leur mission à Orléans : les esprits s'échauffent.






*** Source

- "Ton maire en maillot de bain", Le Canard enchaîné n°4904, 22.10.2014




_____________________________________________________



La suite ►

L'US Orléans a été rejointe par Créteil sur un penalty en fin de ... - Le Berry Républicain

0 comments

Et la victoire fuit encore et toujours l'US Orléansæ


L'US Orléans croyait avoir fait le plus dur en ouvrant le score par Maxime Brillault. Mais un généreux penalty offert à Créteil l'a empêchée de renouer avec la victoire (1-1).


Entre une équipe orléanaise qui avait annoncé ses intentions offensives et la meilleure attaque de Ligue 2, Créteil, on s'attendait à une rencontre emballée. Mais elle a mis longtemps à démarrer, surtout du côté des Orléanais qui avaient du mal à se libérer dans ce match entre deux équipes qui ont le même objectif: le maintien.


Créteil combinait joliment en début de rencontre et c'est un petit miracle si la formation cristolienne n'est pas parvenue à ouvrir le score. Seul au point de penalty après un contrôle orienté, Piquionne manquait de peu le cadre (12 e). Inhabituel pour l'ancien international qui déviait également de la tête un ballon qui frolait le poteau (25 e).


Deux avertissements sans frais pour des Orléanais qui en tenaient compte. Un centre contré de Maah filait devant le but sans trouver preneur (20 e). Et sur un mouvement à trois avec Louisy-Daniel et Mendy, Maah, au premier poteau, ne trouvait le cadre (42 e). Les deux seuls mouvements collectifs de belle facture de cette première période mais cela pouvait donner des idées pour la seconde.


C'était effectivement mieux dans les intentions mais pas au niveau de la réalisation. Maah réalisait bien une percée ponctuée d'une frappe au-dessus de la barre (53 e) mais l'USO avait beaucoup de mal à trouver ses attaquants et à les placer dans de bonnes conditions. A l'heure de jeu, Merville, le gardien cristollien, n'avait pas encore subi le moindre tir cadré.


Il fallait donc un coup de pied arrêté pour débloquer la situation. Et Orléans a la chance d'avoir dans ses rangs un vrai spécialiste. Sur un coup franc côté droit, Puyo servait parfaitement Brillault. Le capitaine usoiste claquait parfaitement sa tête piquée et libérait ses coéquipiers et tout le stade (67 e).


Orléans marque

sur coup franc

L'USO avait ensuite la bonne idée de ne pas reculer mais Créteil jouait le tout pour le tout avec la rentrée de ses attaquants. Et sur un ballon perdu au milieu de terrain, Dabo jouait bien le coup en tombant devant Ponroy. L'arbitre signalait le point de penalty et Andriatsima transformait l'offrande, Renault ne pouvant effleurer le ballon (86 e).


Orléans réalisait là son 5 e nul de la saison, le 3 e de suite. Sa dernière victoire remonte même au 22 août.


LA FICHE


ORLÉANS (stade de la Source). Orléans 1-1 Créteil (mi-temps : 0-0). Arbitre : M. Guenaoui. Spectateurs : 4.132.


Buts. Pour Orléans : Brillault (67 e) ; pour Créteil : Andriatsima (86 e sp).


Avertissements. À Orléans : Delonglée (82 e) ; à Créteil : Seck (34 e), Montaroup (72 e), Dabo (74 e), Genest (90 e+4).


US Orléans. Renault – O. Sidibé, Brillault (cap), Ponroy, Abdoulaye – Puyo (Glombard 89 e), Ligoule, Loriot, Mendy (Delonglée 81 e) – Louisy-Daniel (Benmeziane 83 e), Maah. Entraîneur : Olivier Frapolli.


Créteil. Merville – Lafon (Tribeau 70 e), Di Bartoloméo (cap), Ilunga, Montaroup – N'Doye, Seck – Genest, Dias (Andriatsima 74 e), Sangaré (Dabo 71 e) – Genest, Piquionne. Entraîneur : Philippe Hinschberger.


Patrick Paumier



La suite ►

La ville d'Orléans a dépensé 400 000 euros pour l'organisation de ... - Politique.net

0 comments

Miss France


Une invasion de jolies filles en maillot de bain est prévue début décembre à Orléans. La ville, dirigée par le député-maire UMP, Serge Grouard, a décroché l'organisation du concours miss France 2015. Diffusion prévue le 6 décembre. Et c'est peu dire que la mairie a tout fait pour organiser ce concours : d'après Le Canard enchaîné, en juin, le maire "a fait voter une subvention de 400 000 euros pour cette finale (sur un total de 3 millions de budget) avec les voix des trois conseillers municipaux FN". Pour quel motif ? Afin de promouvoir "l'excellence de la jeune fille française". Sans blague.


Outre cette subvention, la mairie a mis à disposition pendant quinze jours un gymnase pour que les candidates au concours puissent s'entraîner. Résultat : pendant deux semaines, les élèves du collège le plus proche et des quatre écoles primaires vont être privés de gym. Ce que dénoncent les associations de parents d'élèves et l'opposition municipale. Ce à quoi le maire réplique en criant à la "récupération politique". Au moins, les maillots de bain à 400 000 euros ont rempli leur mission à Orléans : les esprits s'échauffent.






*** Source

- "Ton maire en maillot de bain", Le Canard enchaîné n°4904, 22.10.2014




_____________________________________________________



La suite ►
 

Copyright © Orléans Hub Design by O Pregador | Blogger Theme by Blogger Template de luxo | Politique de confidentialité